Démarche artistique

Nous croyons sincèrement que le théâtre est là où nous voulons qu’il commence.

Démarche artistique

Ce qui nous fait vibrer, ce sont les mots, les regards, la générosité et les échanges. Les moments de théâtre qui arrivent là où nous ne les attendons pas, dans une salle des fêtes à Bellêmes, dans une salle carrelée rue du Pavillon à Falaise, en dehors des sentiers battus comme dans les sentiers battus …
Ce qui nous fait vibrer, c’est ce qui se passent là et maintenant avec les spectateurs qui nous regardent et à qui l’on parle.
Nous sommes là, à cet instant pour partager des émotions, des mots, du rire et des larmes. Nous sommes liés dans cet instant comme rarement nous pouvons être liés ailleurs dans la « vraie » vie. N’est-elle pas là, la « vraie » vie, dans ces regards et ces mots échangés ensemble?
Ce qui nous fait vibrer c’est de voir une personne qui monte sur scène pour la première fois et qui a les yeux qui brillent de fierté parce qu’elle n’aurait jamais imaginé ressentir ça encore, un enfant qui voit sa maman briller et qui reconnait la flamme qu’il n’a pas vu allumée depuis longtemps; Une femme qui, les larmes aux yeux, ne reconnait pas celui qu’elle a reçu dans son bureau pendant des années parce qu’il avait toujours la tête baissée et qu’il parlait tout bas.
 

Clotilde Labbé, Metteuse en scène

Générosité, humanité et simplicité

Je suis engagée dans des spectacles qui interrogent la société. Mes mises en scènes sont volontairement épurées, sans décor et avec peu d’accessoires. Tout mon travail est basé sur le texte, le propos, le jeu des comédiens, la simplicité et le rapport au public. Toujours basé sur des questions sociétales, je défends un théâtre accessible et exigeant. En réflexion permanente avec le réel, je travaille sur le rapport au public et me questionne toujours sur sa position, son regard et son écoute. Je cherche un rapport direct avec lui. Basée sur une grande simplicité dans le rapport au texte, je mets tout en œuvre pour que le public se sente concerné, se questionne et réfléchisse. Je n’hésite pas à placer les comédiens dans le public pour créer une autre relation avec le spectateur, plus proche et plus humaine. Je tente en permanence d’effacer la barrière invisible qu’il peut y avoir entre le public et le spectacle. La générosité, l’humanité et la simplicité des acteurs est un ingrédient indispensable à mon travail.
Les artifices ne font pas partis de mon univers. Je compte sur l’imaginaire du spectateur et sur le pouvoir de suggestion des acteurs. Seules les lumières me permettent de découper l’espace et d’installer des ambiances particulières (focaliser l’attention du spectateur, placer le comédien dans un espace restreint, établir une atmosphère intimiste…) Cette démarche naît d’une réaction à la dimension spectaculaire, superficielle et artificielle qui est véhiculée dans notre société par les médias. Pas d’esbroufe dans mon travail. Nous sommes des êtres vivants et pensants, tant sur scène que dans la salle. Je ne cherche pas l’illusion ou une certaine notion du « beau » je cherche ce qui nous lie les uns aux autres, ce qui fait que nous sommes humains. Je n’ai pas peur des émotions et de leur impact sur les gens, elles font parties de la vie et ne doivent pas nous effrayer, au contraire, elles nous rendent plus forts, nous permettent de nous sentir vivant et faisant parti d’un tout.

Créations

Tétanie, Clotilde Labbé

A venir  Présentation le 23 février 20h30 Le Relais, Centre de recherche théâtrale (76)
1er Mars 2019 : Festival Théâtre Émois Falaise (14)
Une traversée entre deux mondes. 3 personnages doivent aller « là-bas » et rencontrent de nombreuses difficultés à avancer vers l’autre monde.

lire plus…

Cet Enfant de Joël Pommerat

Des personnages terriblement humains confrontés à la difficulté d’être parents se succèdent autour de nous. Des situations uniques et pourtant universelles se jouent. Les difficultés de communication révèlent souvent une grande solitude et une grande fragilité mais l’amour filial est là, à fleur de peau
lire plus…

Résidences d’écriture Clotilde Labbé

« Demain, il quittera l’œuvre faite pour l’œuvre à faire, il sortira de cette foule pour rentrer dans sa solitude: solitude profonde, où ne parvient aucune mauvaise influence du monde extérieur, où il est seul avec sa pensée, son indépendance et sa volonté. Plus que jamais sa solitude lui sera chère, car il n’y a que dans la solitude qu’on peut travailler pour la foule. » Victor Hugo

lire plus…