Partir du réel pour le réinventer, le ré-enchanter, le partager autrement. Partir de soi pour aller vers les autres et inversement. Investir les notions de centre et de limites topographiques et personnelles. Faire circuler la parole, changer de lunettes, voir autrement, s’imprégner d’une ville, Argentan, en respirer les territoires, les maillages, les concentrations, les dispersions, les évitements.

NOTRE SPÉCIFICITÉ
Apprendre à faire un pas de côté

Habiter dans une ville, ce n’est pas qu’une histoire d’adresse postale ; c’est aussi et surtout se poser la question de ce qui rend ce lieu habitable à mes yeux. Ce que j’y fais. Ce que j’y construis. Les liens que je tisse, avec les gens, avec mon environnement. Ce dont j’ai besoin. Ce qui me manque. Ce que je désire.
« Je crée pour raconter ma ville » est un processus de création, sur une durée limitée, en prise directe avec les habitants qui vont ainsi questionner leur rapport à la ville.
Une invitation à voir les choses autrement, à réfléchir, à faire une pause, à prendre du recul.

Durant quelques mois, Clotilde Labbe, metteure en scène, Sophie Distefano, chorégraphe, Véronique Pons, réalisatrice, travaille dans une ville. Elles invites les habitants à venir parler de leur ville à travers la danse, le théâtre et la vidéo. En travaillant avec les partenaires du territoire, en créant l’envie de sensibiliser les habitants à la culture et à l’expression artistique, elles réunissent 3 groupes qui ont construit ensemble un objet artistique, qui parlent d’eux, de leur ville en les faisant coopérer.

Retrouvez la vidéo de présentation

Projet réalisé en 2015 et 2016 à Argentan et en 2016 et 2017 à L’Aigle
Il peut être proposé sur différents territoires.

Cette action est financée par L’ACSE, le Conseil Régional Basse Normandie, le Conseil Départemental de l’Orne, les villes d’Argentan et de l’Aigle

Un petit coup de pouce ?